vendredi 22 janvier 2016

L'école primaire en Algérie (Saint-Marc)

Sauvegarde de : http://palikao.piednoir.net/textes/souvenirs/lecture.html
Site Palikao.

L'ECOLE PRIMAIRE
EN ALGERIE

(Par Jean-Claude SAINT-MARC)

La vérité sur l'école en Algérie entre 1948 et 1962.
J'en ai assez d'entendre ce lieu commun "en Algérie on apprend nos ancêtres les gaulois".
C'est une image bien réductrice de notre enseignement en Algérie.

Scolarisé à 6 ans dans un cour préparatoire d'un petit village près de Sidi Bel Abbés, voici comment nous apprenions à lire et écrire dans cette classe où sur 25 élèves il y avait 23 petits arabes, 1 pied noir et moi le métropolitain.

Nous avions un livre :
"La lecture liée au langage; nouvelle méthode à l'usage des CPI et CP des écoles nord-africaines" édition A. Hatier de 1952.
En complément il y avait des lettres mobiles, de petites étiquettes cartonnées à usage de chaque élève et de grandes étiquettes pour être affichées en classe.
  • 1re leçon : voici omar !
  • 2e leçon : ali ! ali ! voici ali ! voici omar !
  • 3e leçon : ali est ici. omar est ici ! ali est ici !
  • 4e leçon : ali a une image.
  • 9e leçon : avec la lettre J apparaît le petit julot !
  • 66e leçon : il y a un petit texte à lire :
    "dans la rue. balek ! balek ! disait un balayeur, pendant que son âne faisait : hi-han ! hi-han ! effrayé, ferhat criait : maman ! – n'ayez pas peur, mon garçon, mon âne n'est pas méchant !"
Voici comment j'ai appris à lire et écrire le français !

   

Nous apprenions à faire de belles lettres et de jolies arabesques en comptant les carreaux et les lignes sur notre feuille de cahier.
Plus grands, nous apprenions cette belle poésie "Blida petite rose du Sahel"

En géographie, dans les classes de CE et de CM, nous étudions les fleuves et les montagnes de France et d'Algérie. L'Algérie est traversée d'est en ouest par l'Atlas Tellien et l'Atlas Saharien entre lesquels se trouvent les hauts plateaux. Les rivières qui coulent vers la Méditerranée arrosent des régions fertiles, les oueds qui coulent par intermittence vers le sud se perdent dans le désert du Sahara.

Arrivé à Palikao, j'irai en classe avec monsieur Planques puis monsieur Coutans.

Les cours d'histoire faisaient référence au instruction de 1949. Voici la préface de notre livre du Cours Elémentaire des éditions Hachette de 1950 :


Nous offrons aux maîtres et aux élèves du Cours Elémentaire un livre unique qui traite à la fois l'histoire de la France et l'histoire de l'Algérie.
Ce livre est conforme aux instructions et aux programmes du 7 septembre 1949.


Nous avons tenu à faire correspondre à chaque scène de l'histoire de France une scène de l'histoire d'Algérie. Parfois nous avons pu établir un parallélisme presque idéal entre certains faits: c'est le cas de Vercingétorix en regard de Jugurtha, d'une ville gallo-romaine comparée à une cité romanisée d'Afrique du Nord; mais nous n'avons pas voulu tomber dans l'esprit de système; le plus souvent, nous nous sommes contentés d'un parallélisme d'ordre chronologique. Il est essentiel que l'élève sache rapprocher les faits contemporains et qu'il puisse répondre à la question: « Que se passait-il en Algérie à l'époque où tel événement arriva en France.» Ce synchronisme appliqué à l'ensemble des leçons nous paraît en tous points préférable à l'addition, en fin de volume, d'un supplément sur l'histoire de l'Algérie. 

Nous avons fait, d'autre part, le plus large appel aux méthodes actives: observation de gravures, toujours claires et démonstratives; exercices pratiques, nombreux et variés (enquêtes, études locales, dialogues, scènes mimées, dessins faciles à reproduire). Pour élargir encore le champ des méthodes actives, nous avons remplacé, dans certaines leçons, le résumé tout fait par un exercice collectif de préparation du résumé. Les élèves chercheront eux-mêmes dans les diverses parties de la leçon les matériaux du résumé à construire. Bien entendu, cet exercice ne peut être profitable, au niveau du Cours Elémentaire, que si le maître conduit pas à pas le travail des enfants. 

Chaque leçon comprend une partie de lecture (Lisons), rédigée sous la forme d'un récit vivant et concret qui doit frapper l'imagination des enfants et rester fixé dans leur mémoire. Des leçons de révision, portant sur chaque grande période de l'histoire, confirment les résultats acquis. Les dates, réduites au nombre minimum, sont présentées en tableaux composés de manière à susciter l'effort des élèves et à faire valoir le synchronisme de l'histoire de France et de l'histoire d'Algérie. 


Ce livre peut aussi rendre des services dans les Cours Moyens Première Année où le niveau des élèves est encore faible. Il suffira au maître d'ajouter quelques leçons sur les points particuliers au programme du Cours Moyen qui ne pouvaient être traités dans cet ouvrage destiné principalement au Cours Élémentaire.
                                                                                     Les Auteurs.

Ainsi, dès le début de la scolarité, nous apprenons "les Gaulois" et "Berbères et Phéniciens".
La 9e leçon est consacrée aux rois fainéants et à Mahomet.
22e leçon : La révolution française et l'Algérie Turque

Au cours moyen, nous avons un joli livre de lecture " Les lectures de l'Afrique du Nord" des éditions Nathan (1953) et je retiens particulièrement cette légende arabe :




A la même librairie, les livres scolaires suivants étaient proposés :



Voilà donc la vérité. Les Gaulois sont bien loin ! et n'est-ce pas normal puisque nous étions en Algérie ?

4 commentaires:

  1. OUI C EST LA NOSTALGIE DU BON VIEUX TEMPS SE LIVRE DE LECTURE JE ME SOUVIENS BIEN DE LUI EN L APPELÉ A L EPOQUE LE LIVRE ALI OMAR EN 1963

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a été mis en ligne sur scribd :
      Abbad, Aïtouyahia, Renaud, La Lecture liée au langage CP, écoles nord-africaines (1958)
      https://manuelsanciens.blogspot.com/2017/01/abbad-aitouyahia-renaud-la-lecture-liee.html

      Supprimer
  2. il n y as pas de meilleur q un bon souvenir d enfance

    RépondreSupprimer
  3. En Tunisie, les éditions La Caravelle produisaient dans les années 1950, livre d'histoire, géographie et de lecture centrés sur la Tunisie.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...