mardi 13 mars 2018

Brune, Les méthodes « ordinaires » (13.03.2018)

Albert Anker


Après m’être lancée dans l’apprentissage de l’italien il y a quelques temps, je me suis rendue compte que je n’accrochais vraiment pas aux méthodes auxquelles j’ai facilement accès sur internet et qui me promettent toutes d’apprendre la langue sans effort et rapidement. Chacune prétend être une méthode différente des approches classiques et traditionnelles. Moi, je ne veux pas d’une méthode « différente », je veux une approche bien classique avec sa grammaire et son vocabulaire bien ciblé ! Mais il semble que ce soit une quête bien rare, et que ces approches prétendues « originales » soient en fait devenues la « norme » !
Lire la suite sur le blog 

mardi 6 mars 2018

Brighelli, Lefebvre, L’école des progressistes a déraciné deux générations de Français (04.03.2017)


t1
Génération « J’ai le droit »

Curieux titre qui s’éclaire très vite : cette génération, dit Barbara Lefebvre (enseignante d’histoire-géographie, exerçant depuis toujours en proche banlieue parisienne, et qui se fit connaître il y a quinze ans — quinze ans ! Et rien de fait !— en participant aux Territoires perdus de la République avec Georges Bensoussan, alias Emmanuel Brenner) — cette génération donc est celle du selfie, de l’élève au centre et d’un ego dilaté qui ne se conjugue au pluriel que sous la forme du communautarisme. 

La faute à Rousseau !, ai-je expliqué par ailleurs. « ‘Je’ prend tout l’espace, écrase par son irréductible souveraineté un « Nous » qui aura servi au genre humain à faire société depuis des siècles, sinon des millénaires. » Ni société, ni nation. 

Le Je du « j’ai le droit » est le rêve des marchands qui pensent que la disparition des Etats-nations leur permettra de vendre plus de portables et de gadgets électroniques. C’est un ‘Je’ d’autant plus certain de son importance qu’il est en fait à valeur nulle.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...